La Ville de Vaudreuil-Dorion lance officiellement le projet « JE SUIS… »

La Ville de Vaudreuil‐Dorion a lancé officiellement les activités de son projet « Je suis… » le 28 août dernier avec l’inauguration du monument érigé au parc Valois. Cet événement s’est déroulé à l’occasion d’une grande fête au profit de Fraternité Haïti où plus d’une centaine d’artistes et artisans étaient réunis.

Vaudreuil‐Dorion est en mouvance. En moins de 10 ans, la population est passée de 16 000 à plus de 30 000 habitants. Cette nouvelle réalité regroupe des citoyens de tous les âges et de différentes origines. Qu’ils soient Haïtiens, Vietnamiens, Pakistanais, Vaudreuillois, Dorionnais, tous sont citoyens de Vaudreuil‐Dorion. Le mégaprojet de médiation culturelle « Je suis… » a pour but de provoquer des rencontres pour qu’ils se parlent, échangent et partagent, en utilisant le prétexte des arts et de la culture. Par médiation culturelle, on entend la création de lieux de rencontre entre l’intervenant culturel (peintre, auteur, musicien, etc.) et le citoyen.

« Je suis… est basé sur le sentiment de fierté et d’appartenance de la population de Vaudreuil‐Dorion. Ce projet se servira de la culture pour cimenter ces sentiments », a commenté Michel Vallée, directeur du Service des arts et de la culture.

Au départ, on prévoyait proposer autour de 75 activités en 2010 et 2011. Toutefois, seulement d’ici la fin de 2010, ce sont une soixantaine de rencontres culturelles qui auront lieu, parmi lesquelles un tête‐à‐tête avec Denis Bouchard, un autre avec Bruno Pelletier et une rencontre
avec l’auteure des {Chroniques d’une mère indigne}, Caroline Allard, pour ne nommer que celleslà.

On peut donc prévoir que l’objectif sera très largement dépassé! De plus, le projet phare de « Je suis… » consiste en une campagne où 10 000 citoyens seront pris en photos, associée à une exposition grandiose au parc Valois au printemps et à une édition spéciale à être publiée. En se faisant photographier, les gens devront compléter la phrase « Je suis… ».

{{Le monument}}

Les larges et dynamiques lettres « Je suis… » du monument prennent place sur une fondation de pierre semblable à celle de la Maison Valois, située à quelques mètres de l’emplacement du monument. Assise sur l’histoire, l’identité citoyenne est nettement représentée par les trouées d’empreintes de mains de citoyens de Vaudreuil‐Dorion formant l’expression « Je suis… ». Plus qu’un monument, cette œuvre d’art publique, particulièrement spectaculaire lorsqu’illuminée en soirée, souligne la diversité, la fierté et le sentiment d’appartenance. Elle appuie les actions de médiation culturelle qui servent d’outils pour qu’ensemble, les Vaudreuillois‐Dorionnais se forgent une nouvelle identité forte.

« Pour apprendre à se connaître, il faut créer des occasions et c’est ici que le projet «Je suis…» prend forme. Le conseil municipal désirait un projet rassembleur qui susciterait la fierté des citoyens. Nous voulons créer un milieu de vie où les gens de toutes les nationalités, de tous les âges se parleront par le biais des activités culturelles qui seront proposées. Nous voulons que vous disiez fièrement : Je suis un citoyen de Vaudreuil‐Dorion », a prononcé le maire Guy Pilon à l’occasion du lancement.

{{Le monument « Je suis… », c’est :}}


– Concept : Michel Vallée, directeur du Service des arts et de la culture, Ville de Vaudreuil‐Dorion
– Création du logo : Nicolas Pedneault, Pur studio
– Conception du monument : Louis‐Philippe, Artefact
– Conception et gestion de projet : Vincent Bastien, Les trois producteurs
– Expertise technique : Marc Côté, Services techniques, Ville de Vaudreuil‐Dorion
– Hauteur : 26 pieds
– Longueur : 32 pieds
– Largeur : 4 pieds