Muséologie : l’appauvrissement d’un secteur

Le financement de la culture en Montérégie

Selon la publication des plus récentes données sur les dépenses de l’administration publique québécoise au titre de la culture pour 2011-2012, le Conseil montérégien de la culture et des communications (CMCC) constate que la situation du financement de la culture en Montérégie ne s’est pas améliorée. La région se retrouve toujours au 16e et avant-dernier rang des régions administratives lorsque les dépenses publiques sont analysées selon le nombre d’habitants, avec 18,35 $/habitant. En excluant les grands centres, que sont Québec et Montréal, du calcul, on obtient une moyenne pour les régions du Québec de 36,01 $/habitant. Cette iniquité régionale freine le développement culturel de la région et maintient dans un état précaire bon nombre d’organismes culturels.

Le milieu muséal montérégien est un exemple éloquent de cette précarité qui perdure. Dominic Trudel, directeur général du CMCC, explique : « Les dépenses externes de fonctionnement de l’administration publique québécoise, c’est-à-dire les subventions versées aux institutions muséales, pour l’ensemble de la province, étaient plus basses en 2011-2012 qu’en 1993-1994, en dollars constants. En tenant compte de l’inflation, il aurait fallu verser environ 7 millions $ de plus en 2011-2012 pour avoir un montant à peu près équivalent aux 24 931 700 $ versés en 1993-1994 (ce qui équivaut à 35 061 110,13 $ en dollars d’octobre 2011). » Devant ces chiffres, on ne peut que constater l’appauvrissement du milieu muséal provincial, auquel les musées de la Montérégie n’échappent pas.

Les dépenses externes et internes de l’administration publique québécoise qui vont aux institutions muséales montérégiennes ne représentaient que 1,88 $/habitant en 2011-2012, ce qui place la région au 13e rang des 17 régions. Faut-il rappeler qu’après les grands centres de Montréal et Québec, la Montérégie est la région qui compte le plus grand nombre de musées recensés? De ces 41 musées recensés, 14 sont reconnus par le ministère de la Culture et des Communications. Toutefois, seulement 9 d’entre eux reçoivent un soutien pour leur fonctionnement.

M. Trudel ajoute que « Le but de cet exercice n’est pas de remettre en question la pertinence des investissements faits en muséologie dans les autres régions du Québec! C’est plutôt de souligner qu’il y a un manque à gagner en Montérégie et qu’il faut résoudre ce problème. » Au moment où le groupe de travail sur l’avenir du réseau muséal québécois vient de déposer un rapport qui propose une révision en profondeur du fonctionnement du milieu muséal, tant dans sa structure que dans son financement, le CMCC espère que les prochains mois apporteront des solutions afin que les musées montérégiens obtiennent leur juste part de financement public.

Le CMCC

Fondé en 1977, le CMCC a pour mission de regrouper et de mobiliser, dans un esprit de concertation, l’ensemble des personnes, physiques ou morales, établies en Montérégie qui exercent une activité professionnelle dans les domaines de la culture et des communications. L’organisme les représente et leur offre des services. Il fait la promotion de la culture et des communications et participe au développement culturel de la Montérégie.

Notes complémentaires importantes

  • L’année 1993-1994 a été choisie parce que les dépenses par région administrative et par secteur n’étaient disponibles qu’à partir de cette période. Nous avons donc utilisé la même année de référence pour les données provinciales. Il ne s’agit pas non plus d’une année où les dépenses atteignaient un sommet.
  • Source de cette donnée « 24 931 700 $ versés en 1993 » : Institut de la statistique du Québec
  • Pour calculer cette donnée « ce qui équivaut à 35 061 110,13 $ en dollars d’octobre 2011 » : Banque du Canada, feuille de calcul de l’inflation : [www.banqueducanada.ca/taux/renseignements-complementaires/feuille-de-calcul-de-linflation.