Alessandro Cassa s’illustre sur la scène québécoise en devenant récipiendaire du prestigieux Prix relève 2010 de la Société des Musées Québécois

C’est à Québec, le 14 octobre dernier lors d’une soirée au Loews Le Concorde, orchestrée par la Société des Musées Québécois, qu’{{Alessandro Cassa, Directeur général de Pointe-du-Buisson, Musée québécois d’archéologie}}, s’est illustré à l’échelle du Québec.

Alessandro Cassa s’est vu remettre ce prestigieux prix {{pour l’ensemble de ses réalisations en muséologie }} ; depuis son passage au Réseau ARCHÉO-QUÉBEC, puis au Musée McCord et enfin à Pointe-du-Buisson, Musée québécois d’archéologie. C’est pour avoir démontré au cours de sa jeune carrière des qualités exceptionnelles en muséologie, que son dossier a été retenu parmi l’ensemble des candidatures soumises, provenant de tout le Québec. Ce passionné de muséologie est également l’auteur de la série {Le chant des fées} (La diva & Un dernier opéra), et réalisateur de deux courts métrages, présentés dans le cadre du Short Film Corner du Festival de Cannes (2006 et 2007).

Au cours de cette soirée qui visait à rendre hommage à l’excellence en muséologie et qui a débuté par une allocution de Madame Christine Saint-Pierre, Ministre de la Culture, des communications et de la condition féminine, une présentation des réalisations de Monsieur Cassa dévoila les multiples facettes par lesquelles se distingue ce jeune homme :

Directeur général du site de Pointe-du-Buisson depuis juin 2008, Alessandro Cassa a su, en très peu de temps, positionner cette institution dans le paysage culturel, archéologique, touristique et muséal québécois et lui donner un second souffle. Habité d’une vision à long terme mobilisatrice pour l’institution, rappelons qu’il a mis en œuvre un plan d’intervention ambitieux en tenant compte des réalités financières et humaines de l’institution et du potentiel de développement du site. Véritable pôle scientifique situé à Beauharnois, le Musée englobe d’imposants volets archéologiques et paléontologiques. Visant le développement du sentiment d’appartenance régional, la démocratisation de la culture archéologique et le développement du tourisme, ce jeune directeur a œuvré avec rigueur et audace auprès des acteurs en présence afin de livrer un Musée renouvelé et accueillant. À son programme, depuis son entrée en poste il y a un peu plus deux ans, notons entre autre; de nouvelles expositions permanentes, des bâtiments rénovés, un retour à la mission fondamentale du site et une nouvelle image corporative.

Engagé, passionné et créatif, sa maîtrise exceptionnelle des compétences requises dans un exercice muséal de haute voltige lui a donc mérité d’être reconnu par le Prix Relève 2010 de la Société des musées québécois. Visionnaire et mobilisateur, il s’inspire de cette maxime : «Comment construire son avenir ? Simplement sur les racines de son passé».

Rappelons qu’en juin dernier, ce jeune Directeur général avait eu l’honneur d’être nommé Président du réseau MONTMUSÉE, le Réseau des Musées de la Montérégie, une cellule régionale d’expertise en muséologie qui regroupe 17 institutions muséales.

Au moment de recevoir son prix, fort ému de recevoir une telle reconnaissance de ses pairs, c’est avec humilité, qu’Alessandro Cassa a remercié l’assistance, en ces mots :

(…) Lorsque l’on se retrouve ici, non plus dans les coulisses, mais bien dans la lumière, pour recevoir un tel prix, nous mesurons la valeur d’un tel honneur car nous recevons cette reconnaissance devant ces mêmes grands noms de la muséologie québécoise que l’on admire soi-même. Des personnes, qui inspirent notre pratique au quotidien.

La muséologie au Québec a une approche et une couleur bien distincte, qui me fascine. Elle tend vers une quête de l’excellence, de l’innovation et du dépassement, qui me passionne. Et je suis honoré, ce soir, d’être considéré comme l’un des éléments qui compose cette mosaïque. La muséologie est une merveilleuse expression de notre culture (…) c’est un regard, un témoin, mais également une pierre angulaire de la société.

Merci aux membres du jury ; Merci à la SMQ et à son Directeur général, Monsieur Michel Perron ; Merci à mon équipe actuelle au Musée, une équipe hors du commun qui me seconde dans mes actions ; Merci aux membres de mon Conseil d’administration pour leur grande ouverture depuis mon arrivée en poste ; Merci aux partenaires qui nous soutiennent et une mention toute spéciale à la Ville de Beauharnois, un partenaire de choix qui me permet de me réaliser.

Merci à toutes ces personnes qui dans l’ombre, m’ont aidé à me construire une pratique professionnelle en muséologie. Je pense à mes proches, à mes amis et à ma famille, mais également à de grandes écoles qui m’ont beaucoup apportées en muséologie : le Réseau Archéo-Québec, le Musée McCord, le Réseau des Musées de la Montérégie (MontMusée), la Direction régionale du Ministère de la Culture, des communications et de la condition féminine, en Montérégie et bien sûr, Pointe-du-Buisson / Musée québécois d’archéologie. Vous tous, vous avez été autant des collègues que des mentors. J’aurais en terminant un merci plus tendre et plus personnel à formuler pour une fée bien spéciale, soit mon épouse Guylaine Beaudoin, et pour notre petite étoile, Antoine.

À nouveau, merci de me faire cet honneur (…)

Ce prix d’envergure qui visait à reconnaître ce jeune professionnel pour ses actions, aura grandement motivé ce dernier dans la poursuite de sa pratique. À l’aube du 25ième anniversaire du site en 2011, pour lequel des primeurs seront dévoilées sous peu, Pointe-du-Buisson se refait actuellement une beauté par un grand chantier de rénovation. De grands projets attendent encore le Musée… Tout comme ce récipiendaire du Prix relève 2010.

Pour plus d’informations sur Pointe-du-Buisson, Musée québécois d’archéologie, visitez le [www.pointedubuisson.com->http://www.pointedubuisson.com/]