Chloé Beaulac reçoit le Prix relève Culture Montérégie – La Fabrique culturelle

Le 27 mars, lors d’un événement organisé par Culture Montérégie, l’artiste multidisciplinaire de Longueuil, Chloé Beaulac, s’est vu remettre le Prix relève Culture Montérégie – La Fabrique culturelle. Ce prix, assorti d’un montant de 1000 $ et de la réalisation d’une capsule vidéo par La Fabrique culturelle, vient souligner l’excellence de son travail et l’appuyer dans la poursuite de son parcours artistique professionnel.

photo prix relève 2018
De gauche à droite : Gilles Garand, président par intérim de Culture Montérégie, Chloé Beaulac, lauréate, Geneviève Cadieux-Langlois, finaliste, Myriam Leblond, coordonnatrice Télé-Québec Estrie-Montérégie. | Crédit photo : Valérie Provost

Les membres du jury ont été happés par son travail artistique bouleversant. L’artiste traite de sujets profonds, qui impliquent une solide recherche conduisant à une vision singulière de la place de l’humain dans la nature et dans l’histoire. Chloé Beaulac les a également touchés par les images fortes qu’elle propose, empreintes d’une grande sensibilité. Sa démarche artistique est substantielle, articulée, éloquente. Ils soulignent également son engagement auprès des jeunes de sa région, avec qui elle s’investit dans un travail à long terme.

La lauréate, Chloé Beaulac

Bachelières des beaux-arts de l’Université de Concordia en 2010, spécialisation en arts imprimés, Chloé Beaulac a, depuis, présenté son travail dans plusieurs expositions au Canada, aux États-Unis et à l’international. Sa plus récente exposition solo, LA DÉRIVE, peut encore être visitée au Centre d’exposition de Val-David. Ses œuvres se trouvent dans plusieurs collections privées et publiques au Québec et à l’international, dont celles de Banque Nationale, de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), de la Ville de Longueuil et de la Ville de Saint-Lambert. Elle a reçu de nombreux prix pour ses créations, dont le Prix Télé-Québec de la 9e Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières, en 2015. Elle s’est mérité plusieurs mentions de distinctions pour ses œuvres, comme le Printmaking National Award de Open Studio et le prix Albert-Dumouchel de ARPRIM. Elle a aussi été finaliste des deux dernières années du Prix relève Culture Montérégie – La Fabrique culturelle.

« Par mes créations, j’exprime une identité culturelle qui nous ressemble. Par des images d’ici et d’ailleurs, je présente une vitrine sur le monde, un rapport commun qui nous allie et nous transporte ailleurs. Mes idéologies sont ancrées dans le désir de partager le grandiose, le sublime, l’identité, le territoire et la découverte. Ce prix est d’autant plus important à mes yeux que je suis heureuse de vivre en Montérégie, parmi des acteurs culturels qui ont une vision et des objectifs semblables. Merci à Culture Montérégie et à La Fabrique culturelle qui contribuent à la richesse du patrimoine culturel en appuyant le travail des artistes. » Chloé Beaulac

Les finalistes, Émile Bilodeau et Geneviève Cadieux-Langlois

Les deux autres finalistes au Prix relève Culture Montérégie – La Fabrique culturelle sont Émile Bilodeau, auteur-compositeur-interprète, et Geneviève Cadieux-Langlois, artiste pluridisciplinaire, tous deux de Longueuil. À 21 ans à peine, Émile Bilodeau, a déjà reçu plusieurs reconnaissances pour son travail artistique, notamment celles de Révélation chanson de Radio-Canada et du Félix Révélation de l’année en 2017. Les membres du jury ont reconnu en Émile un artiste au talent indéniable qui ose, dérange, ouvre les horizons. Diplômée en arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal et détentrice d’un brevet d’enseignement, Geneviève Cadieux-Langlois développe une pratique pluridisciplinaire en performance, installation sculpturale et art imprimé. Les membres du jury ont été impressionnés par son souci de transmission : « elle travaille ici, pour ici, avec des gens d’ici ». Son engagement en Montérégie est remarquable.

Culture Montérégie

Fondé en 1977, Culture Montérégie a pour mission de regrouper et de mobiliser, dans un esprit de concertation, l’ensemble des personnes, physiques ou morales, établies en Montérégie qui exercent une activité professionnelle dans les domaines de la culture et des communications. L’organisme les représente et leur offre des services. Il fait la promotion de la culture et des communications et participe au développement culturel de la Montérégie.

À propos de La Fabrique culturelle

La Fabrique culturelle est une production de Télé-Québec. Elle est la seule plateforme Web culturelle multidisciplinaire entièrement consacrée à la diffusion vidéo de la culture vivante au Québec. Projet hybride entre un magazine Web, une chaîne de diffusion vidéo et un réseau social spécialisé en culture, La Fabrique culturelle est avant tout un extraordinaire outil de rayonnement pour la culture québécoise, toutes disciplines et régions confondues. Depuis sa création en 2014, La Fabrique culturelle s’entoure de près d’une centaine d’organisations culturelles, diffuse 7000 capsules vidéo, attire 6000 membres et reçoit de plus d’un million de visites d’internautes provenant de partout au Québec. www.lafabriqueculturelle.tv


Présentation des finalistes 2017-2018

Chloé Beaulac

photo Chloé Beaulac
Chloé Beaulac

Bachelières des beaux-arts de l’Université de Concordia en 2010, spécialisation en arts imprimés, elle a, depuis, présenté son travail dans plusieurs expositions au Canada, aux États-Unis et à l’international. Sa plus récente exposition solo, LA DÉRIVE, peut encore être visitée au Centre d’exposition de Val-David.

Ses œuvres se trouvent dans plusieurs collections privées et publiques au Québec et à l’international, dont celles de Banque Nationale, de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), de la Ville de Longueuil et de la Ville de Saint-Lambert.

Si vous habitez l’agglomération de Longueuil, vous avec peut-être déjà croisé l’une de ses œuvres, dont Palais, installée sur un mur extérieur de la Bibliothèque Jacques-Ferron, à Longueuil, ou encore La route du prospecteur et Temple du ciel acquises par la Ville de Saint-Lambert pour son Musée à ciel ouvert.

Elle reçoit de nombreux prix pour ses créations, dont le Prix Télé-Québec de la 9e Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières, en 2015. Elle se mérite plusieurs mentions de distinctions pour ses œuvres, comme le Printmaking National Award de Open Studio et le prix Albert-Dumouchel de ARPRIM. Elle a aussi été finaliste des deux dernières années du Prix relève Culture Montérégie – La Fabrique culturelle.

Les membres du jury ont été happés par son travail artistique bouleversant. L’artiste traite de sujets profonds, qui impliquent une solide recherche conduisant à une vision singulière de la place de l’humain dans la nature et dans l’histoire.

Chloé Beaulac les a également touchés par les images fortes qu’elle propose, empreintes d’une grande sensibilité. Sa démarche artistique est substantielle, articulée, éloquente.

Ils soulignent également son engagement auprès des jeunes de sa région, avec qui elle s’investit dans un travail à long terme.

Lien vers le site Web de Chloé Beaulac : www.chloebeaulac.com

Émile Bilodeau

Émile Bilodeau | Crédit photo : LePetitRusse

À 21 ans à peine, Émile Bilodeau, auteur-compositeur-interprète, parfois humoriste, a déjà reçu plusieurs reconnaissances pour son travail artistique.

Il a 18 ans lorsqu’il participe au Festival de la chanson internationale de Granby en 2014. Il y reçoit le Prix du public et le Prix de la meilleure présence scénique. La même année, il remporte le Prix du Public et le Prix de la chanson primée SOCAN au Festival de la chanson de Saint-Ambroise.

En 2015, il sort gagnant de la Finale Auteurs-compositeurs-interprètes au Cabaret festif de Baie St-Paul et est finaliste de la catégorie Auteurs-compositeurs-interprètes des Francouvertes.

En 2016, Émile travaille avec son mentor, Philippe B, pour présenter son tout premier album, Rites de passage.

Puis en 2017, on lui attribue le titre de Révélation chanson de Radio-Canada, et il est en nomination au Gala de l’ADISQ pour Album de l’année – Folk et lauréat du Félix Révélation de l’année.

Résident de Longueuil, Émile s’implique sur la scène culturelle de Longueuil. Il a participé à plusieurs événements en collaboration avec la Ville et le Théâtre de la Ville. Il a donné de son temps pour promouvoir les sorties 30 ans et moins du Théâtre de la Ville en participant à des rencontres avec les citoyens. Il était de la programmation des Journées de la culture à Longueuil en plus de donner une performance lors du Gala de Longueuil en 2016.

Les membres du jury ont reconnu en Émile un artiste au talent indéniable qui ose, dérange, ouvre les horizons.

Ses textes sont pertinents; ils captent bien la réalité de sa génération. Sa proposition artistique les a frappés par sa force, son audace, son côté désinvolte.

Émile Bilodeau est assurément un nom que nous n’avons pas fini d’entendre qui contribuera à faire rayonner notre région.

Lien vers le site web d’Émile Bilodeau : www.emilebilodeau.ca

Geneviève Cadieux-Langlois

photo Geneviève Cadieux-Langlois
Geneviève Cadieux-Langlois

Diplômée en arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal et détentrice d’un brevet d’enseignement, Geneviève Cadieux-Langlois développe une pratique pluridisciplinaire en performance, installation sculpturale et art imprimé.

Elle s’implique activement en tant que membre cofondatrice du Collectif d’artistes Local 16 dont la mission vise à démocratiser l’art actuel en Montérégie. En 2016, elle a été bénévole à la Foire d’art Contemporain de Saint-Lambert. Elle y était de nouveau cette année, en tant que médiatrice.

Dans son dossier de candidature, l’artiste explique que son implication et sa démarche artistique s’influencent. « Je cherche à rassembler les gens qui m’entourent et m’inspirent pour sentir une appartenance au monde. Dans les prochaines années, je poursuivrai en ce sens, car l’art est pour moi un projet de société indissociable de la vie alors autant y participer activement. »

Elle a participé à plusieurs expositions au Québec et à l’international (France, Pologne) et a remporté le Prix de la Serre des Arts Vivants décerné lors de l’exposition des finalistes du Prix Albert-Dumouchel au centre d’essais en art imprimé ARPRIM. En 2018, elle poursuit ses recherches lors de résidences de production aux centres d’art imprimé ZOCALO (Longueuil) et IMAGO (Moncton, Nouveau-Brunswick).

Les membres du jury ont été impressionnés par son souci de transmission : « elle travaille ici, pour ici, avec des gens d’ici ». Son engagement en Montérégie est remarquable.

Geneviève fait preuve de beaucoup de détermination, elle sait où elle s’en va et assume son créneau avec conviction . Sa démarche artistique est riche et très articulée.

Le jury souligne également la contribution de l’artiste à sa discipline, notamment par sa participation active et dévouée à la démocratisation d’un travail artistique très niché, soit l’art contextuel, participatif et collaboratif.

Pour une carrière artistique aussi récente, l’avenir est très prometteur pour Geneviève Cadieux-Langlois.

Lien vers le site Web de Geneviève Cadieux-Langlois : cadieuxlanglois.wixsite.com/artiste

Lien du site Web du Collectif Local 16 : www.collectif-local16.com