Enjeu arts-affaires

Le Gouvernement du Québec entame une série de consultations publiques sur le renouvèlement de la Politique culturelle de notre province, dont l’adoption remonte à 1992. Il souhaite vous entendre. Après tout, la culture ponctue votre quotidien, vous êtes donc concernés par le sujet. L’êtes-vous?

La culture, vous et moi, la tenons souvent pour acquise. Nos actions culturelles sont nombreuses, mais les prises de position envers celle-ci le sont beaucoup moins. Réfléchissons ensemble sur l’un des enjeux que vous retrouverez dans le cahier de consultation, disponible sur le site du ministère de la Culture et des Communications : www.mcc.gouv.qc.ca.

Qu’en pensez-vous?

Vous l’aurez deviné, mon enjeu priorisé est les relations arts-affaires. J’ai extrait du cahier de consultation les trois questions qui sont le plus en lien avec mon thème de prédilection.

17/Comment encourager et reconnaître davantage l’engagement des citoyens dans la vie culturelle par le bénévolat et la philanthropie?

Porteurs de culture, vous lui permettez, par votre implication, de rayonner chez nous et au-delà de nos frontières. Votre temps vaut de l’argent pour le milieu culturel. Votre expertise fait une réelle différence lorsque, par exemple, vous siégez à un conseil d’administration ou un comité d’honneur.

 39/Comment favoriser une diversification des sources de financement de la culture? Devrait-on envisager la création de nouveaux incitatifs fiscaux? Les mesures fiscales actuelles sont-elles toujours pertinentes?

Les limites du financement public obligent le milieu culturel à se tourner vers de nouvelles sources de financement. Les entreprises privées sont sollicitées en tant que commanditaires, partenaires et mécènes. Le défi est de favoriser l’adhésion des gens d’affaires au rôle de la culture dans le développement socio-économique pour se sortir de la relation de « quémendeur-quémendé ».

 40/Comment soutenir adéquatement l’innovation, l’entrepreneuriat culturel et la relève?

La viabilité des organismes culturels dépend du développement des compétences du milieu. De la même manière que sont soutenues les entreprises d’affaires, les organismes culturels doivent profiter d’aide au démarrage, à la croissance, à la recherche et développement, et au transfert d’entreprise.

Le CMCC prépare un mémoire qui sera déposé dans le cadre des consultations sur la Politique culturelle du Québec. Si vous avez une opinion sur l’enjeu arts-affaires, je vous invite à m’en faire part.

Dans le cadre d’une entente avec le Courrier du Sud, Sabrina Brochu, agente de développement et de services aux membres au CMCC et responsable du projet Arts Affaires Montérégie, publie chaque mois une chronique arts affaires. Avec la permission de l’hebdomadaire, nous les regroupons ici pour consultation. Bonne lecture!