Exploratoire, vraiment?

Depuis déjà quelques semaines, Culture Montérégie travaille à organiser une Journée exploratoire sur l’intégration du numérique en culture, en collaboration avec le ministère de la Culture et des Communications et Québec numérique. Cet événement, destiné au milieu culturel de la Montérégie et à ses alliés, aura lieu le 9 mai prochain au Théâtre des Deux Rives, à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Le choix du terme exploratoire peut sembler dépassé, puisqu’on parle de numérique depuis plus d’une décennie et que la technologie, ne laissant aucun vide, s’est installée dans toutes les sphères de nos vies. Pourtant, c’est bel et bien d’exploration qu’il s’agit, car au-delà des technologies, des plateformes et des applications, l’ère numérique apporte une nouvelle façon de penser et de réaliser les œuvres. On entre ici dans le processus même de création et dans ses possibilités nouvelles qui effacent les barrières disciplinaires; on considère la relation de l’artiste avec son œuvre puisqu’il peut ouvrir la possibilité à l’observateur d’en devenir cocréateur; et on suit la démarche de diffusion de cette œuvre qui commande de nouvelles façons de faire et de nouvelles relations d’affaires, et qui s’inscrit souvent dans une dynamique de l’immédiateté.

Les artistes, mieux que quiconque, ont les atouts pour s’adapter à l’ère numérique, qui amène des occasions à saisir, bien qu’elle comporte aussi son lot d’obstacles : tendance à l’uniformisation des contenus, place du français dans cet espace, découvrabilité des œuvres, mise en marché et commercialisation.

Provoquer l’étincelle

À Culture Montérégie, nous voulons nous assurer que les artistes, les artisans, les organismes, les diffuseurs et les entreprises culturelles de la Montérégie saisissent pleinement tout le potentiel des nouvelles technologies et plateformes numériques. Nous voulons les appuyer dans ce virage technologique. Par cette journée du 9 mai, nous espérons participer à créer l’étincelle, provoquer des rencontres qui autrement sembleraient improbables entre des entreprises numériques et des artistes, nous voulons susciter des collaborations pour mener les œuvres plus loin et les faire connaître au plus grand nombre.

Aussi, le programme de cette journée propose des conférences et des rencontres avec des intervenants renommés qui viennent partager un processus de création, une expérience ou l’illustration concrète d’outils technologiques. Soulignons d’abord le lieu qui nous accueille, la SPEC, Société pour la promotion d’événements culturels du Haut-Richelieu, équipée du dispositif « Scènes ouvertes » qui la connecte à un réseau de 19 salles au Québec. Il y aura aussi ARTBOX, une agence de marketing social bien implantée en Montérégie et qui vient partager une expérience de synergie entre un artiste, Larose, une œuvre — Couleurs — et une ville, Longueuil. Les bibliothèques de Brossard et de Sainte-Julie s’invitent pour présenter leur expérience du Fab lab et du Médialab. Parmi les partenaires de cette journée, notons également Garage & co, le premier incubateur/accélérateur d’entreprises en Montérégie qui réinvente et dynamise les modèles d’affaires par la mise en réseau et le partage d’expertises. Garage & co profitera de notre événement pour inviter des entreprises numériques en démarrage à venir faire un pitch d’une minute sur leur vision d’affaires. À la clé, deux d’entre elles remporteront un prix en fonction de leur pouvoir de conviction.

De nouvelles ressources pour le milieu

Les artistes et organismes culturels de la Montérégie ont beaucoup à gagner dans ce virage, à commencer par les ressources financières importantes qu’apportent les programmes de soutien gouvernementaux dans la réalisation de projets numériques. Ces ressources peuvent donner un souffle combien essentiel à la réalisation des projets! Le financement participatif, rendu possible par les plateformes sociales comme La Ruche ou haricot, peut donner un coup de pouce formidable à une production, sans compter le lien qu’il tisse entre le public et l’artiste. Parmi les multiples possibilités de l’ère numérique, il y a la mise en commun des compétences et des données, qui pourrait prendre la forme d’une application mobile pour mettre en réseau un circuit de maisons de la culture ou de musées montérégiens, ou la création d’un calendrier des arts unifié, ou toute autre vision collaborative apte à donner plus de poids aux initiatives de rayonnement de la Montérégie.

Culture Montérégie et ses partenaires sont déterminés à accompagner les artistes et les organismes dans cet exaltant virage. La journée du 9 mai, dont je vous invite à consulter le programme en ligne, est la première d’une série d’initiatives numériques qui s’inscrivent dans chacun des volets du mandat de Culture Montérégie : regrouper et mobiliser, informer, représenter, conseiller et promouvoir.

Ouf ! Ça y est, la glace est brisée, je vous ai livré mon premier billet. J’espère que vous y avez trouvé l’optimisme, la confiance et la fierté dans la créativité montérégienne que j’ai voulu y exprimer.

Nancy Bélanger

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *