Ingénierie créative

Partenaires_ingenierie_creative
Les partenaires de l’atelier-conférence : Ghizlaine Lahmadi, Ph. D. sociologue, Nathalie Sanquirgo, Ph. D. psycho-sociologue, Madeleine Turgeon, artiste en arts visuels et médiatrice culturelle, Patrick Dufault, CRHA, Simone Hoa, coach et conférencière. (Photo : CMCC)

Nous avons beau affirmer que l’art en milieu de travail fait du bien, nous percevons encore des regards sceptiques. S’appuyer sur du concret et apporter des preuves est l’un des mandats que s’est donnés le Bureau de l’Ingénierie Créative, fondé en 2013 par Ghizlaine Lahmadi. Mme Lahmadi, docteure en sociologie et reconnue en France pour son expertise en management préventif, travaille avec une équipe franco-québécoise, dont des Montérégiens, afin de mettre en lumière les bienfaits d’agir, par la créativité, sur le mieux-être en entreprise et dans nos milieux de vie.

Le 27 avril dernier, j’ai assisté à une conférence-atelier pour en apprendre davantage sur leurs travaux.

La problématique de départ

« En 2001, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estimait déjà qu’une personne sur quatre allait être touchée par un trouble psychiatrique ou neurologique au cours de sa vie. […] Par exemple, la santé mentale trône en première place des causes d’absentéisme au travail dans le monde. L’OMS prévoit d’ailleurs que la dépression sera la première cause mondiale d’invalidité d’ici 2020. » (acfas.ca)

La perte ou le manque de sens que peut vivre un employé, notamment au nom de la performance à tout prix, fait en sorte que le milieu de travail devient souvent déclencheur de la souffrance mentale.

La solution proposée

La créativité en tant qu’ingénierie permet, à l’aide d’un médiateur, de faire émerger des solutions, des potentiels face à des situations complexes ou stressantes. Elle utilise une démarche de médiation culturelle qui vise la transformation organisationnelle et sociale en se basant sur deux leviers : l’amélioration de la qualité de vie et la libération de la créativité.

Le médiateur culturel, souvent un artiste professionnel, a comme rôle de « favoriser les liens entre l’objet culturel (production matérielle, processus créateur) et les gens ». (www.culturepourtous.ca) En milieu de travail, le médiateur offre donc des stratégies et un accompagnement pour maximiser l’impact de la participation des employés à l’exercice de leur créativité.

Pourquoi l’Ingénierie créative est-elle aussi efficace? Parce qu’elle intègre trois dimensions : humaine, sociale et technique. Elle stimule l’intelligence émotionnelle, permet de « coconstruire » et exploite des compétences tangibles. C’est une méthode qui favorise la motivation individuelle tout en développant la mobilisation des équipes. Y a-t-il encore des sceptiques dans la salle?

Ingenierie_creative_2 Ingenierie_creative_3 Ingenierie_creative_1

(Photos de l’atelier-conférence du 27 avril 2016. Gracieuseté : Madeleine Turgeon)

Dans le cadre d’une entente avec le Courrier du Sud, Sabrina Brochu, agente de développement et de services aux membres au CMCC et responsable du projet Arts Affaires Montérégie, publie chaque mois une chronique arts affaires. Avec la permission de l’hebdomadaire, nous les regroupons ici pour consultation. Bonne lecture!