La FCCF inquiète de la fragilisation de la SRC

Communiqué publié par la FCCF

La Fédération culturelle canadienne-française (FCCF) s’inquiète des effets néfastes des compressions annoncées hier par la Société Radio-Canada par rapport au rayonnement des arts et la culture de la francophonie canadienne.

Avec 130 millions de dollars en moins pour CBC/Radio-Canada et l’abolition de plus de 300 postes aux services français de Radio-Canada, force est de constater que le diffuseur public aura une capacité réduite de desservir la francophonie canadienne et que les services offerts aux francophones d’une bout à l’autre du pays seront limités.

« L’heure est grave et la situation est déplorable. Nous comprenons qu’un ensemble de facteurs fait en sorte que la situation financière de la Société est rendue à ce point précaire. Toutefois, pour être en mesure de pleinement répondre à toutes les composantes de son mandat, la SRC doit recevoir un financement gouvernemental adéquat et disposer d’un cadre financier suffisant, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui » précise Marie-Claude Doucet, présidente de la FCCF. « Notons aussi que toute abolition de poste chez la SRC diminue la chance des francophones de travailler en français, en culture, dans des régions où il est parfois difficile de trouver un emploi en français » ajoute la présidente.

« La SRC contribue à un véritable dialogue culturel d’un océan à l’autre à l’autre. Les employés de la SRC sont souvent des champions des arts et de la culture dans nos collectivités, et le travail de l’équipe de la SRC – en partenariat avec notre secteur – est tributaire de l’essor de notre art et de notre culture, et de la vitalité culturelle de nos milieux. Compte tenu des annonces d’hier, nous sommes profondément préoccupés par rapport à la poursuite des partenariats avec la SRC et par rapport à l’avenir de notre diffuseur public » affirme M. Éric Dubeau, directeur général de la Fédération.

Notons que les coupes annoncées hier sont d’autant plus troublantes, puisqu’elles suivent de près la parution du rapport du comité sénatorial sur les langues officielles : [Les obligations linguistiques de CBC/Radio-Canada : Les communautés veulent se voir et s’entendre d’un océan à l’autre! (document PDF)->http://www.parl.gc.ca/Content/SEN/Committee/412/ollo/rep/rep03apr14-f.pdf] La Fédération applaudit d’ailleurs la recommandation du comité sénatorial qui propose d’accorder à CBC/Radio-Canada une aide financière ciblée pour poursuivre l’appui à la production locale.

« La FCCF continuera de suivre le dossier et poursuivra son dialogue avec Radio-Canada de sorte que nos collectivités puissent de plus en plus voir rayonner leur réalité, leur art et leur culture sur les ondes du diffuseur public » de conclure la présidente.