Lancement du Portrait des entreprises d’économie sociale de la Montérégie Est

Communiqué publié par la CRÉ Montérégie Est

{{{L’économie sociale, au coeur du dynamisme régional!}}}

Le président de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Montérégie Est, Michel Picotte, et la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Marie Malavoy, également ministre responsable de la région de la Montérégie, ont procédé aujourd’hui, en conférence de presse, au lancement du Portrait des entreprises d’économie sociale de la Montérégie Est, le premier à être produit sur le territoire. Ce portrait, dont la réalisation a été pilotée par le Pôle régional d’économie social de la CRÉ, présente les grandes caractéristiques des entreprises d’économie sociale (EÉS) de la région et souligne leur contribution significative à la création d’emploi et l’amélioration de la qualité de vie de la communauté. Celui-ci permettra de mieux connaître et d’apprécier l’ampleur et la diversité de ces entreprises de la région.

« L’économie sociale représente bien plus qu’un modèle entrepreneurial, c’est une stratégie de développement régional qui répond à bon nombre d’enjeux identifiés au Plan quinquennal de développement durable 2013-2018 de la CRÉ ».
– Michel Picotte, président de la CRÉ de la Montérégie Est

« De par leur capacité à mobiliser les acteurs du milieu, les entreprises d’économie sociale sont devenues au fil du temps un catalyseur en matière de développement économique régional. Ainsi, elles peuvent compter sur l’appui et l’accompagnement de différents organismes et partenaires du territoire vers le succès qui leur revient ».
– Tania Szymanski, CLD Brome-Missisquoi, coprésidente du
Pôle régional d’économie sociale de la Montérégie Est

« L’implication des villes et municipalités du territoire est essentielle pour faciliter l’émergence des EÉS mais aussi, pour assurer leur pérennité ».
– Raymond Loignon, maire de Roxton Pond, coprésident du
Pôle régional d’économie sociale de la Montérégie Est.

Dans le cadre du portrait, trois types d’EÉS ont été sondés : les coopératives; les organismes à but non lucratif avec un volet marchand lié à un produit ou à un service avec tarification qui sont en opération depuis au moins un an et les projets d’économie sociale d’un organisme communautaire, qui représentent un volet marchand, avec une comptabilité distincte.

En complément, quatre groupes de discussion ont été tenus en avril 2013 afin de recueillir les opinions et les perceptions sur les EÉS. Ils étaient composés d’actrices et d’acteurs qui oeuvrent sur la scène de l’économie sociale en Montérégie Est, regroupés selon quatre publics cibles, à savoir : des personnes élues; des partenaires; des personnes dirigeantes ainsi que des personnes à l’emploi ou des bénévoles des EÉS.

En Montérégie Est, les EÉS emploient 3 230 personnes, représentent une masse salariale de près de 60 millions, génèrent près de 140 millions en chiffre d’affaires et possèdent plus de 77,7 millions en actif net. Les entreprises d’économie sociale sont une composante omniprésente du tissu économique et socioéconomique de la Montérégie Est. Nous n’avons qu’à penser aux services de garde éducatifs, aux salles de spectacle, aux lieux de conservation du patrimoine et à tout autre produit et service de proximité. Partout, les entreprises d’économie sociale sont porteuses d’actions concrètes misant sur les forces du milieu.

Bien que les données quantitatives soient impressionnantes, les contributions des EÉS ne peuvent être réduites qu’à des chiffres. En effet, la solidarité, la coopération et l’équité constituent les valeurs principales de ces entreprises. Elles permettent de répondre aux besoins du milieu, sont à l’origine de nombreux partenariats et représentent une force, un moteur de développement.

Le Portrait des entreprises d’économie sociale de la Montérégie Est est disponible sur le site Internet de la CRÉ au [www.monteregie-est.org->http://www.monteregie-est.org/?rub=9&sous_rub=353&sous_rub2=402].

La CRÉ de la Montérégie Est tient à remercier les partenaires signataires de l’Entente spécifique pour le développement de l’économie sociale de la Montérégie Est : le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale, le Forum jeunesse de la Montérégie Est, les neufs CLD de la Montérégie Est (Acton, Brome-Missisquoi, Haute-Yamaska, Haut-Richelieu, Marguerite-D’Youville, Maskoutains, Pierre-De Saurel, Au coeur de la Montérégie, Vallée-du-Richelieu).

{{À propos de la CRÉ de la Montérégie Est}}

La CRÉ de la Montérégie Est est l’interlocutrice privilégiée du gouvernement en matière de développement régional. Elle agit à titre d’organisme mobilisateur qui favorise et encourage la concertation intersectorielle entre les différents groupes, organismes et institutions de son territoire. Elle détient des leviers importants de développement territorial sur le plan financier.

{{À propos du Pôle régional d’économie sociale}}

Agissant à titre de comité consultatif auprès de la CRÉ, le Pôle régional d’économie sociale de la Montérégie Est est un comité régional composé de personnes représentant 27 organismes et entreprises du milieu. Lancé en 2010, le Pôle poursuit la mission d’assurer la concertation des acteurs régionaux et supralocaux, dans le but de structurer et de favoriser le développement du secteur de l’économie sociale en Montérégie Est.