« Les libéraux ont manipulé l’argent en culture », déplore le ministre de la Culture et des Communications, M. Maka Kotto

Livre des crédits 2013-2014

Le ministre de la Culture et des Communications, M. Maka Kotto, a profité de l’étude des crédits 2013-2014, qui confirme une hausse de 2,1 % du budget du ministère, pour souligner l’importance qu’il accorde au soutien à la création, à la diffusion et à la production et pour assurer la circulation et le rayonnement des artistes et des œuvres culturelles québécoises. Par conséquent, l’aide au fonctionnement des organismes de création et de production ainsi que le soutien aux services de proximité pour les citoyens, comme les salles de spectacle, les bibliothèques, les institutions muséales et les médias communautaires, sont maintenus dans l’ensemble des régions du Québec.

Le ministre rappelle le contexte particulier dans lequel se déroule cette étude des crédits 2013-2014 sur la base, en grande partie, de la feuille de route de l’ancien gouvernement libéral qui a laissé un déficit budgétaire de 1,6 milliard au gouvernement. De plus, « il faut se demander si l’ancien gouvernement n’a pas utilisé les fonds du ministère à des fins purement électoralistes, sachant que la députée de l’Acadie [Mme Christine St-Pierre] a utilisé la réserve ministérielle comme si c’était sa propre carte de crédit », déplore le ministre Kotto.

Cela signifie concrètement que, depuis 2006, les ministres de la Culture et des Communications libéraux ont distribué près de 113 M$ au total, sans tenir compte des habitudes et des attentes créées chez les organismes culturels. En 2012-2013, la réserve disposait d’un montant de 11,5 M$, et la députée de l’Acadie avait vidé 92 % de cette caisse dans les mois précédant l’élection du 4 septembre 2012.

À cela s’ajoute l’utilisation des budgets à des fins questionnables, dont le fonds discrétionnaire – connu au ministère sous le nom de Fonds d’initiative culturelle –, et en publicités ciblées dans le comté de l’Acadie. La députée de l’Acadie a effectivement vidé 85 % du fonds dans les quatre premiers mois de l’année fiscale. La semaine précédant le déclenchement des élections, elle a octroyé une aide à 60 organismes pour une somme de 132 050 $. Lorsqu’elle était ministre, elle a approuvé l’achat de 24 publicités, dont 15 ont été produites pour sa circonscription électorale, représentant 73 % des sommes octroyées dans ce volet.

Malgré les flous artistiques orchestrés par ses prédécesseurs, le ministre Kotto désire rassurer les artistes et les organismes culturels. Dans son budget 2013-2014, le gouvernement reprend le contrôle des finances publiques laissées dans un état lamentable par le gouvernement précédent. Pour ce faire, un plan d’optimisation des dépenses a été élaboré afin de retrouver l’équilibre budgétaire pour la prochaine année financière.