L’individu et l’art au cœur des valeurs

Quelles sont les ressources fondamentales de votre entreprise? Je parie que l’expertise et la compétence de vos employés comptent pour beaucoup dans votre proposition de valeur. À l’ère où la substitution, l’imitation, la mondialisation et le foisonnement de l’offre influencent grandement le marché des petites comme des grandes entreprises, l’innovation et le service à la clientèle demeurent des clés de voûte pour rester concurrentiel. Soyons honnêtes, c’est par le capital humain que votre entreprise peut se démarquer dans ces deux secteurs.

La relation arts-affaires a mobilisé l’attention de plusieurs chercheurs dans les dernières années. Giovanni Schiuma est l’un d’eux. Les recherches de Schiuma portent plus précisément sur l’art comme moyen d’intervention pour le développement organisationnel et humain, ainsi que son impact sur la gestion, l’innovation et la performance. Il est l’auteur de plus de 150 publications, dont The Value of Arts for Business (La valeur de l’art pour les affaires) publié en 2011 par la Cambridge University press. Giovanni Schiumi présente, dans son livre, une matrice de neuf valeurs de l’art dans le milieu des affaires.

Les trois valeurs au plus grand impact

L’inspiration. Les initiatives artistiques dans le milieu des affaires peuvent être des leviers favorisant des prises de conscience. Elles agissent comme des étincelles à l’aspiration, force intérieure qui pousse l’individu vers un idéal à atteindre. L’inspiration est efficace, car elle sollicite à la fois les émotions et la pensée rationnelle.

Apprentissage et développement. La formation par des expériences artistiques permet de développer des habiletés techniques autant que cognitives. Le théâtre, par exemple, peut servir à des exercices améliorant à la fois les habiletés communicationnelles et l’intelligence émotionnelle.

Transformation. L’art a cette capacité unique d’émouvoir et de joindre les individus dans leurs valeurs. L’art est un puissant déclencheur pour activer les mécanismes d’acceptation des personnes. Empreints d’une énergie renouvelée, les employés convergent alors plus facilement vers un objectif commun.

Je me permets un petit ajout à la matrice de Schiuma. L’avantage concurrentiel de l’art comme agent de changement dans le milieu des affaires est que son intervention peut s’adapter à la culture de votre entreprise.

 

Dans le cadre d’une entente avec le Courrier du Sud, Sabrina Brochu, agente de développement et de services aux membres à Culture Montérégie, et responsable du projet Arts Affaires Montérégie, publie chaque mois une chronique arts affaires. Avec la permission de l’hebdomadaire, nous les regroupons ici pour consultation. Bonne lecture!