L’oeuvre de Michel Pratt reconnue et fixée à jamais dans l’histoire du Québec

Le député de Marie-Victorin, Bernard Drainville, a remis, le 13 octobre dernier, la médaille de l’Assemblée nationale du Québec à un homme hors du commun : l’historien, auteur, enseignant, scénariste et conférencier Michel Pratt.

« Sans M. Pratt, la Rive-Sud ne serait pas ce qu’elle est, a indiqué M. Drainville. Au cours de sa brillante et riche carrière, on l’a consulté pour de nombreux projets à caractère historique ou patrimonial, car il est devenu, avec les années, LA référence en la matière. Entre autres choses, il est l’âme de la Société historique et culturelle du Marigot. Elle lui doit son caractère distinctif et sa vision d’avant-garde. M. Pratt lui a insufflé toute la vigueur qu’on lui connaît. Michel est aussi le président-fondateur des Éditions Histoire Québec, par le biais desquelles les sociétés d’histoire de partout au Québec peuvent publier des ouvrages détaillant notre réalité, notre chez-nous. Membre du Comité de toponymie de Longueuil, il donne, avec ses collègues, une personnalité unique aux rues et aux parcs qui font partie de notre quotidien, en mémoire des gens et des événements qui ont fait l’histoire. À plusieurs reprises, on l’a honoré, aussi, pour tout ce qu’il a investi – en temps comme en passion – pour transmettre au plus grand nombre cette histoire qui est la nôtre et faire rayonner notre culture si particulière. »

Parmi les ouvrages que Michel Pratt a publiés, mentionnons {Jacques-Cartier : une ville de pionniers, 1947-1969}, qui relate, en quelque sorte, l’histoire de la circonscription de Marie-Victorin. En 2001, c’était au tour d’un {Atlas historique : Boucherville, Brossard, Greenfield Park, LeMoyne, Longueuil, Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Hubert, Saint-Lambert}, qui reçut le Prix Léonidas-Bélanger en 2002, décerné par la Fédération des sociétés d’histoire du Québec. Ajoutons à cela, en 2007, {Longueuil 1657-2007}, primé lors du Gala de la culture de Longueuil 2009. Et bien d’autres encore, touchant tantôt à la culture ({Orchestre symphonique de Longueuil : son histoire de 1986 à aujourd’hui}, publié en 2008), tantôt au monde du travail ({La grève de la United Aircraft}, publié en 1980), tantôt au domaine des affaires ({La Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud 1959-2009}, publié en 2009).

Au terme d’une touchante cérémonie, M. Drainville a déclaré : « Cette médaille que je vous remets aujourd’hui, Michel, elle symbolise toute l’importance que nous devons accorder aux gens qui, comme vous, ont à coeur de transmettre un héritage aux générations qui les suivront. Votre oeuvre fait partie de l’histoire. De l’histoire « officielle », même, puisque vous avez maintenant votre place dans les annales de l’Assemblée nationale du Québec.

Toute votre vie, vous avez travaillé pour que le Québec se souvienne de ses bâtisseurs, de ses personnages marquants. Parce que vous souhaitiez rendre justice à leur contribution. C’est maintenant votre tour de recevoir notre reconnaissance. Au nom de tous les gens de Longueuil, voire du Québec, je suis très fier de vous remettre cette médaille. »