Séisme en Haïti : soyons créateurs d’espoir!

Initialement publié par Culture Montréal, 15 janvier 2010

Le début de cette nouvelle décennie ne nous aura pas épargnés en tristes événements. Nous avons d’abord pleuré la disparition de plusieurs figures emblématiques de la culture québécoise. Le décès de la jeune et très talentueuse auteure-compositeure-interprète montréalaise Lhasa de Sela, annoncé le 4 janvier, était suivi de peu par la mort subite de Bruno Roy, écrivain de renom et ardent défenseur de la cause des orphelins de Duplessis. À ces pertes déjà immenses pour la communauté artistique montréalaise s’ajoutait, le 5 janvier, la disparition de la célèbre marionnettiste Micheline Legendre. Le vide créé par le départ de ces créateurs prolifiques n’a d’égal que la générosité et l’authenticité ayant marqué leur parcours artistique et leur contribution sociale.

Les yeux et les coeurs des Montréalais se tournent maintenant vers Haïti, cette communauté dévastée par un autre sale tour de la nature, un autre inconcevable coup du destin. Impossible encore d’absorber l’ampleur du drame qui vient d’avoir lieu; de comprendre le chaos avec lequel doivent composer les survivants; ou de mesurer avec exactitude les efforts qui seront à déployer pour remettre sur pied une région, un pays au coeur affligé. Plus près de nous, au-delà des témoignages en direct et de l’enfilade d’images-catastrophes, on se trouve triste et démuni devant l’angoisse d’un voisin, d’une amie, d’un collègue ou d’un proche resté sans nouvelle d’un ou plusieurs membres de sa famille. Nous veillons, dans la stupeur, l’attente et le désarroi…

Chassons vite ce sentiment d’impuissance, car c’est ici et maintenant que doivent s’organiser les opérations de sauvetage et de reconstruction! Au-delà de nos rôles organisationnels respectifs et de nos occupations et défis quotidiens, nous devons agir, peu importe notre habituel champ d’intervention ou nos moyens financiers. Parce qu’il est temps de démontrer que la grande famille montréalaise ne laisse jamais tomber l’un de siens. Parce que nos frères et soeurs d’Haïti crient leur besoin de ressources humaines, matérielles et financières. Et tout simplement parce que nous sommes, avant tout, touchés individuellement et collectivement par le grand drame humain qui se déploie sous nos yeux…

Nous sommes donc invités à donner généreusement à l’un des nombreux organismes qui, tels ceux énumérés ci-dessous, mènent présentement une campagne de levée de fonds d’urgence pour venir en aide au peuple haïtien :

– Centre d’étude et de coopération internationale (CECI): 514-875-9911 (Extérieur de Montréal: 1-877-875-2324) ou [www.ceci.ca->http://www.ceci.ca/]

– La Coalition humanitaire (Care, Oxfam Canada, Oxfam Québec, Save the children): 1-800-464-9154 ou [www.lacoalitionhumanitaire.ca->http://www.lacoalitionhumanitaire.ca/]

– La Croix-Rouge canadienne: 1-800-418-1111 ou [www.croixrouge.ca->http://www.croixrouge.ca/]

– Médecins sans frontière: [www.msf.ca->http://www.msf.ca/]

Saluons et faisons connaître l’intiative de Vidéotron, qui offrira gratuitement à ses abonnés de téléphonie résidentielle, jusqu’au 15 février, les interurbains vers Haïti, en espérant que les autres compagnies de télécommunications emboîteront rapidement le pas.

Enfin, passons le mot et, pourquoi pas, le chapeau, aux membres de notre famille et à nos amis; ou mettons notre créativité au service d’un petit événement bénéfice dans notre quartier! Car ce drame immense appelle dès maintenant, et nécessitera encore longtemps, une solidarité sans précédent.

Courage à nos soeurs et frères haïtiens!

L’équipe et le conseil d’administration de Culture Montréal

© Culture Montréal 2010