Vivre grâce au bénévolat

Du 7 au 13 avril 2019, c’est la Semaine de l’action bénévole. Pour le milieu culturel, le bénévolat est une question de survie. Ma collègue Isabelle Menier, agente de documentation, a récemment analysé la question dans un Document de réflexion sur la situation socioéconomique des artistes et travailleurs culturels. Je vous fais part de quelques constats.

Une valeur réelle en main-d’œuvre

D’après une étude de Hill Stratégies, les heures de bénévolat données au secteur des arts et de la culture au Canada représentent l’équivalent de 56 000 emplois à temps plein, une valeur de près de 1,9 milliard de dollars (salaire moyen de 17,58 $/heure). Au Québec, le milieu culturel a pu compter sur l’aide de 153 000 bénévoles en 2013 ce qui représente 7 % des 2,2 millions de bénévoles québécois tous secteurs confondus. En 2018, le réseau de l’action bénévole du Québec a publié les résultats d’un sondage qui indiquait qu’en Montérégie, un peu moins d’un répondant sur deux faisait du bénévolat. Des personnes sondées, 36 % affirmaient donner de leur temps dans le secteur de la culture et des loisirs.

Bénévoles, gardiens de notre histoire régionale et de nos bibliothèques locales

L’Observatoire de la culture et des communications du Québec, de son côté, a publié des données sur le domaine du patrimoine, des institutions muséales et des archives en 2004. En Montérégie, 1 633 bénévoles auraient donné 166 585 heures aux OBNL de ce secteur pour une année. Les institutions muséales comptaient sur le plus grand nombre de bénévoles, avec 843 pour 45 organismes. Pour les secteurs des archives et du patrimoine, il n’est pas rare que les bénévoles représentent 100 % de la main-d’œuvre, assumant l’ensemble des tâches à effectuer. Le constat est le même pour les bibliothèques des municipalités de petite taille. Selon le Réseau BIBLIO de la Montérégie, ce secteur regroupe 861 bénévoles pour 56 bibliothèques, soit 15 bénévoles en moyenne par bibliothèque. En d’autres mots, la survie de notre culture repose sur un devoir collectif. Êtes-vous prêts à envisager une politique de bénévolat au sein de votre entreprise ?


Dans le cadre d’une entente avec le Courrier du Sud, Sabrina Brochu, agente de développement et de services aux membres à Culture Montérégie, et responsable du projet Arts Affaires Montérégie, publie chaque mois une chronique arts affaires. Avec la permission de l’hebdomadaire, nous les regroupons ici pour consultation. Bonne lecture!